mardi 17 février 2015

Billet d'humeur du Président de la délégation 33 : Où est le scandale ?

Ce billet a été diffusé sur RCF le 6 février 2015.


24 avril 2013 : Un immeuble, le Rana Plaza, qui abritait plusieurs usines textiles, s’effondre au Bengla Desh. 1130 personnes y trouvent la mort. Des milliers d’autres sont handicapées à vie. Dans les décombres sont retrouvées des étiquettes de grandes marques de vêtements européennes et françaises.


6 novembre 2013 : Une proposition de loi est déposée par un groupe de députés pour imposer aux grandes entreprises un « devoir de vigilance » vis-à-vis de leurs filiales et sous-traitants à l’étranger, et permettre l’accès des victimes à la réparation.


L’examen de la proposition de loi par le parlement est prévu pour le 29 janvier 2015. Mais le 21 janvier, les députés socialistes envoient un mauvais signal, en commission des lois : ils rejettent le texte dont ils sont eux-mêmes auteurs !


24 janvier : Un sondage commandé par le Forum Citoyen pour la Responsabilité Sociale des Entreprises (dont le CCFD Terre Solidaire est membre) révèle que 9 français sur 10 estiment que les marques qui faisaient fabriquer leurs vêtements dans les usines du Rana Plaza, devraient être obligées d’indemniser leurs victimes. Egalement, 3 français sur 4 pensent que les multinationales françaises devraient être tenues responsables devant la justice des accidents graves provoqués par leurs filiales et sous- traitants.


Dans le même temps, plus de 135000 français signent la pétition intitulée « Rana Plaza, Bhopal, Erika : halte à l’impunité des multinationales ! »


29 janvier : A l’Assemblée Nationale, l’examen de la loi tourne court. Les députés PS ont suivi la consigne du gouvernement en votant un renvoi du texte en commission. Le CCFD Terre Solidaire et ses partenaires déplorent cette décision d’abandonner un texte préparé depuis 24 mois contre la promesse d’un autre dont la portée est plus qu’incertaine ! On a préféré ne pas froisser les grandes entreprises plutôt qu’honorer nos engagements internationaux, et ce, malgré le soutien de l’opinion publique française !


Où est le scandale ?

 

Michel Dorémus

Président CCFD33

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire